You are hereDes chercheurs pêcheurs

Des chercheurs pêcheurs


ou comment les membres de l'équipe récupèrent-ils des animaux frais pour leurs travaux ?

Les acanthomorphes sont ce que l’on appelle communément des « poissons » et où les trouve-t-on ? Dans l’eau ! C’est-à-dire en mer, en rivières, en lacs, sur le littoral, dans les ports, en criées, en aquariums, en élevage  et en poissonneries.
Ainsi, selon les animaux recherchés, les chercheurs de l’équipe parcourent ces différents endroits et entretiennent des rapports étroits avec les pêcheurs, poissonniers et responsables d’aquariums.

Depuis la pêche directe jusqu'aux dons et achats d'animaux vivants ou morts, ils les récupérent  dans des lieux variés comme :

Les mers et océans :

Pour l’étude des téléostéens antarctiques, plusieurs membres de l’équipe vont régulièrement effectuer des missions en Terre Adélie (Voir la page sur les poissons antarctiques).
Nous utilisons plusieurs engins pour pêcher tel que par exemple le chalut à perche.

 
Mise à l'eau du chalut à perche
©IPEV
Mise à l'eau du chalut.
Remontée du chalut filet plein.
©IPEV
Remontée du chalut filet plein.
Utilisation du chalut à perche.

Les grèves et littoraux :

 

Symphodus provenant de la plage
©M. Tourenne
comme ce crénilabre mélops (Symphodus melops, labridés) attrapé à marée basse sur les côtes du Cotentin.

Les ports et les criées :

Lotte provenant de la criée
©C. Guintard
baudroie (Lophius piscatorius, lophiidés)
de la criée de Concarneau.
Poisson lune provenant de la criée
©T. Boisgard
poisson-lune (Mola mola, molidés)
pêché à Granville.
 

Les aquariums publics :

Tetraodon provenant d'un aquarium
©C. Cauchie
Tetraodon mbu (tetraodontidés), provenant de l'Aquarium de la Porte Dorée (Paris)
Poisson vache provenant d'un aquarium
©C. Cauchie
poisson vache à longues cornes (Lactoria cornuta, ostraciidés), provenant de l'Aquarium de Vannes
 

Les poissonneries :

Sébastes provenant d'une poissonnerie
©C. Cauchie
grande sébaste ou rascasse rouge (Sebastes norvegicus, scorpaenidés).
Bar provenant d'une poissonnerie
©C. Guintard
bar commun (Dicentrarchus labrax, moronidés)
Tacaud provenant d'une poissonnerie
©C. Cauchie
tacaud commun (Trisopterus luscus, gadidés)

Ensuite, qu’en font-ils ?

C’est variable selon les types de travaux, mais :

  • Identification précise (systématique alpha)
  • Prélèvement de chair (chair ADN)
  • Extraction et étude de séquences ADN (ADN)
  • Radiographie (radiographie) avant étude du squelette
  • Dissection (dissection) avant étude de l'anatomie interne
  • IRM et CT-scan (IRM) avant étude de l'anatomie interne
  • Étude des chromosomes (caryotype)
  • Mise en évidence du squelette (C&S et os isolés) avant son étude
  • Plastination de spécimens, pour constituer des preuves scientifiques et des documents d’apprentissage pour les chercheurs en formation :
©R. Daoudi
Sole (Solea solea, soleidés) disséquée plastinée.

Pour en apprendre plus sur la plastination : Guintard et Chanet (2010 371).

Même si les spécimens présents dans les collections représentent à la fois des preuves scientifiques de grande valeur et une des richesses du MNHN, les travaux des chercheurs ne se limitent pas à ceux-ci. Ils travaillent également sur des spécimens actuels qu’il faut savoir et pouvoir récolter, conserver, préserver avant de les étudier.