Vous êtes iciPublications

Os et ligaments intermusculaires chez les poissons plats [Teleostei : Pleuronectiformes] : interprétations phylogénétiques


Par Cyril - Posté le 17 avril 2014

TitreOs et ligaments intermusculaires chez les poissons plats [Teleostei : Pleuronectiformes] : interprétations phylogénétiques
Type de publicationMiscellaneous
Nouvelles publications2004
AuteursChanet B, Chapleau F, Desoutter M
Mots-clésIntermuscular bones, Ligaments, phylogeny, Pleuronectiformes, Ribs
Résumé

Le but de ce travail est de reconsidérer certains des arguments présentés par Patterson et Johnson (1995) sur les os intermusculaires chez les Pleuronectiformes. Sur la base de la présence de ces structures et de la localisation des premières côtes chez deux familles de poissons plats (Bothidae et Samaridae), ces auteurs suggèrent que ces deux familles sont étroitement apparentées. Ils insistent également sur l'intérêt des os et ligaments intermusculaires pour reconstituer la phylogénie du groupe. Notre étude, conduite sur 417 spécimens appartenant à 93 espèces, 47 genres et 12 familles de Pleuronectiformes, montre que l'analyse des structures intermusculaires est une source intéressante de caractères phylogénétiques. Des ligaments intermusculaires, absolument identiques aux os intermusculaires par la forme et la disposition, ont été observés chez tous les poissons plats. Toutefois, une analyse d'ensemble des données montre que l'ossification des ligaments chez les Bothidae et les Samaridae est une convergence. De même, Patterson et Johnson (1995) regroupaient ces deux familles par la présence des premières côtes sur la seconde vertèbre abdominale. Notre étude indique que l'emplacement des premières côtes montre une grande variabilité inter et intra-familiale, remettant en cause la conclusion de ces auteurs. De plus, l'étude de ces structures a révélé une synapomorphie probable : les premières côtes se retrouvent sur la cinquième vertèbre précaudale chez les Poecilopsettidae observés alors qu'elles sont totalement absentes dans le clade Achiridae-Soleidae-Cynoglossidae. The purpose of this work is to examine the results of Patterson and Johnson (1995) on the evolution of intermuscular bones in Pleuronectiformes. On the basis of the presence of these peculiar bones and the location of the first ribs in two flatfish families (Bothidae and Samaridae), these authors suggested that these families might be closely relatives and insisted on the value of intermuscular bones and ligaments to assess interrelationships amongst flatfish clades. Our study, based on 417 specimens belonging to 93 species, 47 genera and 12 pleuronectiform families, shows that intermuscular structures are a useful source of phylogenetic characters. Intermuscular ligaments, identical in shape and position with intermuscular bones, have been found in all flatfishes. However, when considered within a global phylogenetic analysis, it appears that the ossification of ligaments in bothids and samarids is the result of convergence, not a common ancestry. A second character, which was suggested as a possible synapomorphy of samarids and bothids, was the location of the first ribs on the second abdominal vertebra. Our survey shows that the location of the first ribs is highly variable within and among flatfish families, making this character more complex than suggested by Patterson and Johnson (1995). Nevertheless, the global examination of these structures has revealed some interesting phylogenetic information: anteriormost ribs are found on the fifth precaudal vertebra indae-Cynoglossidae clade.

URLhttp://www.mnhn.fr/sfi/cybium/numeros/pdf/281rifpdf/02-ChanetRif2003.pdf