Vous êtes iciL'équipe / Trombinoscope / Donald Davesne

Donald Davesne


Donald Davesne

Ma thèse porte sur la phylogénie à très grande échelle des téléostéens acanthomorphes, avec pour particularité de combiner une approche d'anatomie comparée incluant des données fossiles et une approche de phylogénie moléculaire.

Les fossiles les plus anciens d'acanthomorphes remontent au Crétacé. Certains taxons fossiles ont été décrits dans le détail (ex : Gayet, 1980; Patterson, 1964, 1993) mais il n'y a eu que très peu d'études phylogénétiques sur ce matériel (ex : Otero & Gayet, 1996). Le premier axe de ma thèse a pour objectif d'établir un jeu de données anatomiques tenant compte de certains fossiles énigmatiques, afin d'obtenir la première phylogénie des acanthomorphes du Crétacé. Ces résultats pourraient apporter des éléments nouveaux sur la résolution des relations à très grande échelle au sein de ce groupe car actuellement, un consensus ne semble pas émerger, même avec les données moléculaires (cf. Miya et al. 2005; Li et al. 2009). Les premiers résultats issus de cette approche sont également prometteurs pour l'identification des synapomorphies des acanthomorphes (c’est-à-dire l'ensemble des caractères uniques au groupe). Ces phylogénies anatomiques incluant des fossiles seront ensuite comparées à des phylogénies moléculaires nouvelles, incluant des taxons qui avaient pour l'instant été mal échantillonnés par l'équipe, comme les Lampriformes, les Polymixiiformes et des non-acanthomorphes comme les Myctophiformes.

Dans un second temps, je me pencherai sur les groupes qui étaient autrefois regroupés dans l'ensemble des "paracanthoptérygiens", dont les Gadiformes (morues…), les Percopsiformes et les Lophiiformes (baudroies…). Les phylogénies moléculaires convergent vers une disparition de ce groupe dans la classification, en proposant par exemple une parenté étroite entre les Gadiformes et les Zeiformes (Saint-Pierre…) ou entre les Lophiiformes et les Tetraodontiformes (balistes, poissons-coffres…). Mon objectif est de tester ces relations nouvelles par l'anatomie comparée, aussi bien de formes actuelles que de fossiles-clé dont certains font partie des plus anciens acanthomorphes.

Références :

Gayet, M. 1980. Contribution a l’étude anatomique et systématique des poissons cénomamiens du Liban, anciennement placés dans les acanthoptérygiens. Mémoires du Muséum national d’Histoire naturelle, Série C, Sciences de la Terre 44.

Li, B., Dettaï, A., Cruaud, C., Couloux, A., Desoutter-Meniger, M. and Lecointre, G. 2009. RNF213, a new nuclear marker for acanthomorph phylogeny. Molecular Phylogenetics and Evolution 50 (2): 345–363.

Miya, M., Satoh, T. P. and Nishida, M. 2005. The phylogenetic position of toadfishes (order Batrachoidiformes) in the higher ray-finned fish as inferred from partitioned Bayesian analysis of 102 whole mitochondrial genome sequences. Biological Journal of the Linnean Society 85 (3): 289–306.

Otero, O. and Gayet, M. 1996. Anatomy and phylogeny of the Aipichthyoidea nov. of the Cenomanian Tethys and their place in the Acanthomorpha (Teleostei). Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie-Abhandlungen 202 (3): 313–344.

Patterson, C. 1964. A review of Mesozoic acanthopterygian fishes, with special reference to those of the English Chalk. Philosophical Transactions of the Royal Society of London. Series B. Biological Sciences 247 (739): 213–482.

Patterson, C. 1993. An overview of the early fossil record of acanthomorphs. Bulletin of Marine Science 52 (1): 29–59.